Principe #4 : mettre en place une gouvernance de programme transverse

549 2
Gouvernance de programme

Dans notre article Approche stratégique de la RPA en 7 principes clés, nous avons présenté les principes fondamentaux permettant de garantir le succès de votre projet d’automatisation. Dans cet article, nous allons détailler le principe #4 : mettre en place une gouvernance de programme transverse, et pas simplement un projet IT.

Ceci n’est pas un projet IT

Une erreur assez fréquente que nous rencontrons chez nos prospects et clients est de considérer un projet de transformation digitale comme un projet informatique. Cela se traduit par une gouvernance limitée au département IT, sans une forte implication des opérationnels. Dans les années 1990 et 2000, la même approche erronnée à propos des ERP a montré ses conséquences néfastes, avec un taux de succès de l’implémentation de seulement 16% (à temps et dans le budget initial, d’après une étude du Standish Group, Chaos report).

A l’inverse, l’approche de StoryShaper consiste à considérer la transformation digitale comme un projet transverse à tous les départements, impactant l’ensemble de l’entreprise. Le département informatique joue le rôle de support technique (notamment pour les aspects d’hébergement, de performance, et de sécurité), et l’ensemble des parties prenantes opérationnelles sont impliquées dans la conception, la définition de la cible, les spécifications et la mise en oeuvre.

S’appuyer sur les ressources fournies par les éditeurs

Conscients de ces problématiques, les principaux éditeurs du marché, à la fois en BPM et en RPA, ont beaucoup investi dans les outils de gouvernance « annexes » à leurs plateformes. Ces outils peuvent couvrir, par exemple, les besoins suivants : 

  • gouvernance et sécurité
  • conformité 
  • gestion du changement
  • intégration avec l’écosystème existant
  • gestion des évolutions et du pipeline.

Sur ce dernier point, notre partenaire UiPath propose un outil automation hub permettant à chaque partie prenante d’alimenter et de documenter le pipeline d’automatisation avec de nouveaux processus.

Quel rôle pour le département IT ? 

Nous déconseillons à nos clients de considérer leur projet d’automatisation comme un projet informatique. Néanmoins, cela ne signifie pas que l’IT ne joue pas un rôle important, bien au contraire. Une étude menée par le cabinet Knowledge capital partners auprès de 64 grandes entreprises relativement avancées dans leur automatisation montre que l’IT intervient en support au projet : 

A propos de StoryShaper : StoryShaper est une start-up innovante qui accompagne ses clients dans la définition de leur stratégie digitale et le développement de solutions d’automatisation sur-mesure.

Sources : StoryShaper, Leslie P. Willcocks, Knowledge capital partners