Principe #1 : privilégier une approche de long terme

752 2

Dans notre article Approche stratégique de la RPA en 7 principes clés, nous avons présenté les principes fondamentaux permettant de garantir le succès de votre projet d’automatisation. Dans cet article, nous allons détailler le principe #1 : privilégier une approche de long terme plutôt qu’une approche opérationnelle de court terme.

Les entreprises leader en termes de transformation digitale suivent toutes la même règle : les investissements en RPA découlent toujours de la stratégie générale.

Leslie P. Willcocks

Trop souvent dans le cadre de projets de robotisation et d’implémentation d’outils de RPA (Robotic process automation), les investissements sont soit réalisés de façon opportuniste (par curiosité ou effet de mode), soit décidés de façon locale au sein d’un département ou d’une équipe. Historiquement, et en partie en raison de la communication des éditeurs eux-mêmes, la RPA a été perçue comme un quick win. Même s’il est vrai que les projets de robotisation peuvent avoir un retour sur investissement beaucoup plus rapide que d’autres projets, cela ne signife pas pour autant qu’il faille priver ces projets de toute vision à long terme. Par leur caractère non-intrusif, les projets de RPA se sont même souvent retrouvés en haut de la pile des projets IT, car ils peuvent être implémentés quasiment sans prérequis techniques.

Néanmoins, à moyen et long terme cela entraîne un certain nombre de complications, qui viennent limiter le potentiel de passage à l’échelle. Le passage d’une approche tactique à une approche stratégique suit généralement les étapes suivantes : 

  1. Recherche de ROI à très court terme
  2. Focalisation sur les projets de réduction de coûts
  3. Elargissement du périmètre d’application et création de valeur selon la règle du triple win
  4. Institutionnalisation de la robotisation et amélioration continue.

La phase 3 constitue le véritable pivot de l’approche. Alors que les phases 1 et 2 sont essentiellement tournées vers la réduction de coûts, en phase 3 les entreprises orientent leur effort de transformation vers le service client, l’innovation produit, l’amélioration du confort au travail des employés, et la conformité. D’où la règle généralement admise du triple win : gains pour les clients, gains pour les employés, gains pour les actionnaires.

Quelques exemples

De nombreux exemples et cas clients viennent illustrer les étapes précédentes : 

  • Bank of New York Mellon : l’entreprise fait figure de pionnier parmi les grandes institutions financières par son adoption de la RPA dès 2016. En moins de 18 mois, l’entreprise avait déjà atteint le stade 3 de l’approche stratégique, déployé 200 robots en production et automatisé plus de 100 processus ;
  • Ericsson : l’entreprise a développé en 2016 une stratégie de transformation digitale extrêmement ambitieuse, centrée sur l’amélioration de l’expérience client et la valorisation de la donnée. L’objectif d’automatisation à horizon 2021 était très important, avec des gains estimés à $56 millions. Les principaux gains ne sont d’ailleurs pas venus de la réduction de coûts, mais de l’augmentation du chiffre d’affaires par une meilleure exploitation de la donnée.
  • Mars : l’entreprise a intégré la composante automatisation au sein de sa stratégie globale Enterprise digital transformation strategy.

A propos de StoryShaper

StoryShaper est une start-up innovante qui accompagne ses clients dans la définition de leur stratégie digitale et le développement de solutions d’automatisation sur-mesure.

Sources : StoryShaper, Leslie P. Willcocks