Banque : comment être plus productif en automatisant la gestion de son back office ?

224 0
Intelligence artificielle création artistique

Dans ce nouvel article consacré à l’industrie bancaire et des services financiers, nous mettons en avant les opportunités de l’automatisation low-code appliquée aux tâches inhérentes à la gestion du back office. Comment peut-elle démultiplier l’efficacité et la productivité de votre organisation ?

Pourquoi automatiser son back office ?

Nous le répétons régulièrement à travers nos articles, mais la mise en œuvre de l’automatisation est un moyen puissant de préparer l’avenir de votre activité bancaire et d’être compétitif sur un marché où la concurrence est féroce. Avec l’essor des banques en ligne, les institutions financières traditionnelles sont soumises à une pression croissante de modernisation pour offrir une expérience client de qualité. Malheureusement, elles sont souvent freinées par leur dépendance à l’égard des systèmes existants et la déconnexion entre les opérations de front et de back-office.

C’est pourquoi l’automatisation de vos processus de back-office vous permettra d’offrir les expériences que vos clients attendent et de cumuler des avantages compétitifs de long terme.

  • Réduire les coûts

Non seulement l’automatisation élimine les coûts associés à la saisie manuelle des données, mais elle réduit le temps nécessaire pour localiser, récupérer, trier et classer les documents. La centralisation des informations contenues dans de nombreux courriels, feuilles de calcul et systèmes permet également d’économiser du temps et facilite la productivité du personnel. Cette augmentation de l’efficacité opérationnelle soulage vos équipes des tâches administratives répétitives.

L’étape d’analyse des processus dans un projet d’automatisation vous permet en outre d’identifier les goulets d’étranglement qui vous coûtent de l’argent et d’apporter les changements nécessaires à l’optimisation.

  • Réduire les erreurs

Dans le secteur financier, les erreurs peuvent avoir un prix élevé. L’automatisation low-code vous permet de mettre en place des procédures de gouvernance strictes afin de minimiser les erreurs dans votre entreprise. Vous pouvez automatiser :

  • La vérification de l’exhaustivité et de l’exactitude des données 
  • La gestion de l’accès à certaines données pour une plus grande sécurité.

Cela conduit à une réduction des risques de conformité et du temps perdu à corriger des erreurs qui auraient pu être évitées. 

  • Libérer du temps pour vos employés

En automatisant les tâches de back-office les plus ennuyeuses et répétitives, vous libérez du temps à vos équipes pour qu’elles se concentrent sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Par exemple, elles pourront consacrer plus de temps à aider le front office à répondre aux demandes des clients. De ce fait, vous attirerez d’autant plus facilement les jeunes talents désireux de contribuer pleinement à la création de valeur au sein de votre organisation.

  • Un service plus rapide

Aujourd’hui, un client attend de sa banque des réponses rapides. Les fintechs à la pointe de la technologie répondent d’ailleurs à ce besoin en modernisant les opérations de back-office qui permettent de fournir des services rapides et intuitifs. L’automatisation peut donc aussi vous aider à optimiser votre prestation de services afin d’offrir à vos clients le soutien qu’ils attendent, qu’il s’agisse de l’approbation rapide d’un prêt ou d’une expérience d’intégration fluide. 

  • Maintenir la conformité

Si vous gérez la conformité manuellement à l’aide d’anciens systèmes, vous savez qu’il s’agit d’un processus long et sujet aux erreurs. L’automatisation low-code élimine ces problèmes en vous permettant de rester en permanence au fait des changements réglementaires et d’accroître votre visibilité grâce à des pistes d’audit claires.

Quelles tâches de back office automatiser ?

1. Les paiements

Une fois qu’une demande de prêt a été approuvée, vous pouvez automatiser le processus d’envoi des fonds au demandeur. Cela garantit que les fonds seront envoyés à temps et que vos clients ne seront pas frustrés par une erreur qui devra être rectifiée.  

2. Les transferts financiers 

Les transferts financiers complexes exigent conformité et précision. Là encore, l’automatisation peut gérer ce processus en éliminant les erreurs et en augmentant l’efficacité du transfert. 

À titre d’exemple, notre partenaire, Bizagi, a contribué à l’automatisation des processus financiers d’un administrateur mondial de fonds spéculatifs. Cela lui a permis de gagner en transparence à l’échelle de l’entreprise, pour 29 milliards de dollars d’actifs. Par ailleurs, cette solution a permis d’accroître l’efficacité opérationnelle, de réduire la complexité et d’assurer la conformité réglementaire.

3. Les approbations

Grâce à la technologie low-code, vous pouvez désormais automatiser la collecte, le stockage et le traitement des informations. Cela conduit à des approbations plus rapides et plus cohérentes. 

4. Les cas particuliers

L’automatisation peut vous aider à éviter les blocages lorsque les demandes ne répondent pas à vos exigences. La VKB Bank, par exemple, a soudainement dû faire face à un énorme pic de demandes de report de crédit au début de la pandémie en 2020. Grâce à ses solutions, Bizagi lui a permis de réduire le temps de traitement des demandes de report à 4-6 minutes.

La modernisation de votre back-office par l’automatisation low-code est un moyen révolutionnaire d’accroître votre efficacité, d’améliorer votre service clientèle et de vous donner une base solide pour faire progresser votre entreprise. Cela peut également permettre aux développeurs citoyens de collaborer avec les équipes informatiques, plutôt que de dépendre d’elles, pour la transformation des processus métier, ce qui vous aidera à être plus agile et à créer de la valeur plus rapidement.

A propos de StoryShaper

StoryShaper est une start-up innovante qui accompagne ses clients dans la définition de leur stratégie digitale et le développement de solutions d’automatisation sur-mesure.

Sources : StoryShaper, Bizagi

Laisser un commentaire