Automatisation et gestion du changement : quel impact sur les ressources humaines ?

934 0
Famille de robots RPA

Très souvent, lorsque nous accompagnons nos clients dans leurs projets d’automatisation et de robotisation, une même crainte se fait sentir au sein de employés : quel avenir pour les salariés dont les tâches sont automatisées ?
Notre retour d’expérience sur de nombreux projets d’automatisation montre que cette crainte est en grande partie infondée. Elle résulte le plus souvent d’un manque de communication sur le fonctionnement et les objectifs de l’automatisation, ainsi que, de manière plus diffuse, d’une crainte généralisée vis-à-vis de la technologie et des robots.

Communication sur les avantages de l’automatisation

Un élément essentiel de tout projet de transformation digitale est la conduite du changement. Elle s’appuie en grande partie sur une communication détaillée des enjeux, des objectifs, des gains et de la vision cible que le projet va apporter. Nous avons constaté que les entreprises communiquent généralement sur les avantages suivants, par ordre d’importance :

  • réduction du nombre de tâches répétitives et à faible valeur ajoutée ;
  • acquisition de nouvelles compétences ;
  • focus sur la création de valeur pour le client (notamment amélioration du service client) ;
  • reconnaissance de l’innovation.

Quelle politique RH en cas de réduction d’effectifs ?

L’automatisation des processus apporte de nombreux avantages, parmi lesquels une productivité et une efficience accrues. La conséquence de cette productivité accrue est donc une augmentation du volume d’activité à ressources équivalentes (dans notre expérience, c’est le cas le plus fréquent), ou une réduction des ressources à volume d’activité constant.

En cas de réduction d’effectifs, les entreprises communiquent le plus souvent sur les messages suivants :

  • attente de l’attrition naturelle des effectifs ;
  • redéploiement des ressources, soit dans le même département, sinon dans un autre département ;
  • réduction du recours aux prestataires externes ;
  • réequilibrage des ressources locales vs. offshore, au profit des ressources locales ;
  • licenciements ou retraite anticipée.

Une étude réalisée auprès de 98 entreprises relativement avancées dans leur projet d’automatisation montre que le redéploiement des ressources et l’augmentation du volume d’activité sont les scénarios les plus souvent retenus : 

Politique RH appliquée en cas d'automatisation
Politique RH appliquée en cas d’automatisation

Les nouveaux besoins et rôles qui émergent avec l’automatisation

L’automatisation et la robotisation des processus vont fortement impacter les besoins en ressources humaines des entreprises. De nouvelles compétences seront nécessaires, de manière directe certes (cf. notre article sur les centres d’excellence), mais aussi indirecte. Ces nouvelles compétences seront très variées, allant de la supervision de robots à la redéfinition de la relation client.

A propos de StoryShaper :

StoryShaper est une start-up innovante qui accompagne ses clients dans la définition de leur stratégie digitale et le développement de solutions d’automatisation sur-mesure.

Source : StoryShaper, Leslie P. Willcocks, Knowledge capital partners

Laisser un commentaire